AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée sur les quais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kassadin
Dieu du risque et des aventuriers


Messages : 80
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Arrivée sur les quais.   Mer 23 Mai - 17:11

Elyona, Baldin et Karrigan finirent par arriver sur les quais non sans mal bien qu'ils soient giudés par Anvar, car la foule qui s'était assemblée autour de la taverne s'était elle aussi dispersée en créant des embouteillages dans les rues. D'un premier abord, il semblait impossible de retrouver la trace de quiconque ici tant les quais étaient bondés de chalands, de soldats en vadrouilles et autres ivrognes errants. Plusieurs petits bateaux débarquaient ou embarquaient des marchandises avant de repartir vers Eldaran, ou de remonter le courant vers les montagnes. Mais les bateaux qui partaient rappelaient au petit groupe combien ils étaient pressés : chaque navire qui partait diminuait leurs chances de jamais retrouver Séléna et Jilano, dont ils n'avaient toujours pas vu la moindre trace. Ils s'écartèrent un peu des marchands qui les harcelaient puis se concertèrent : ils devaient trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna Liran



Messages : 43
Date d'inscription : 12/12/2010

Feuille de personnage
Equipement porté: Epée courte, 3 dagues
Argent Total (cuivre): 531

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Mer 23 Mai - 17:46

Séléna débarqua dans le seul endroitqu'elle n'avait pas visité hormis la citadelle : les quais de Pont-Aran. Humant l'odeur de poisson fraichement pêché, elle était contente de n'être pas venue en se levant.

*Ils s'arrêtent enfin, ce n'est pas trop tôt. Leur planque est donc sur les quais, je devrai retrouver les autres avant d'aller plus loin ce pourrait être dangereux. A moins que... Oh non ! On dirait qu'ils cherchent un bateau ! Évidemment j'aurai du y penser, ils veulent quitter la ville. Je me demande ce qu'ils peuvent bien vouloir à Jilano. Mais, je n'ai pas rêvée ? Il a secoué la tête, il était donc vraiment inconscient... J'espère qu'il aura la présence d'esprit de se tenir à carreau, cela ne va pas me faciliter les choses s'ils l'attachent. Voyons... Il n'y a pas tellement de solutions, ils vont sans doute vers le sud, je devrais trouver un des gars à qui ils ont parlé pour m'en assurer. Comment vais-je pouvoir le libérer ? Je vais déjà essayer de me montrer discrètement, s'il ne se fait pas de nouveau assommer.

Elle s'approcha de l'homme que Rhanek venait d'aborder, s'assurant qu'ils n'allait pas disparaître maintenant.

"Bonjour monsieur, vous auriez de la place pour aller à Eldaran ?
_ C'est drôle que vous me demandiez ça, cet homme vient de me demander la même chose. Mais je ne suis qu'un modeste pêcheur, vous devriez opter pour un vrai bateau si vous ne voulez pas souffrir du voyage.
_ Cela m'importe peu, j'aimerai juste partir vite. Et discrètement si possible.
_ Vous ressemblez drôlement à l'homme que je viens de voir. Mais non, je ne peux pas partir en voyage à cette période de l'année, on m'en demande trop ici. Vous devriez aller voir au fronton, vous y trouverez peut-être un pêcheur décidé à vous emmener mais j'en doute à cette période de l'année : la traversée des rapides est trop dangereuse sur une barque avec la montée des eaux.
_ Je vous crois, je suis nouvelle dans les environs. Et si je cherche un bateau plus conventionnel ?
_ Vous voyez cette grande bâtisse devant les quais ? C'est l'office du port. Les marchands viennent y payer leur droit de cale, mais c'est aussi là qu'on fait payer les voyageurs le plus souvent.
_ Parfait. Quand pourrai-je embarquer à votre avis ?
_ Pas aujourd'hui à moins de trouver un capitaine sans un sous de jugeote : les rapides sont à une bonne demi journée de trajet et il serait fou de les traverser de nuit. Vous aurez plus de chance demain matin.
_ Merci beaucoup l'ami, passez une excellente journée.
_ Tout le plaisir fut pour moi, c'est toujours un plaisir de converser avec une jolie femme."

Séléna lui dédia un joli sourire puis s'éclipsa, tâchant de retrouver la trace de Rhanek dans la foule. Elle ne vit nulle trace de l'espion, mais aperçut Jilano encadré par les 3 autres hommes qui attendaient dans l'ombre d'une ruelle non loin. Elle s'approcha discrètement non sans une certaine angoisse. Ses craintes se vérifièrent lorsqu'une main se posa sur son épaule : Rhanek l'avait retrouvée le premier !

"Je serais toi, je resterai en dehors de ça ma petite. Pour ce que j'ai compris, Jilano a fait une bêtise et il va en payer le prix. Ça m'embêterait qu'une jolie fille meure pour rien avec lui. Mais tu as l'air douée pour suivre des gens, je pourrai te trouver un travail si tu veux."

Séléna le fusilla du regard, évaluant ses chances de fuite si elle arrivait à se débarrasser de l'étau qui lui enserrait l'épaule. Elle n'aurait aucune aide à chercher de la part des marchands, et elle risquait de perdre définitivement la trace de Jilano si elle partait maintenant. Elle préféra jouer la franchise un temps.

"Je ne vois pas de quoi vous parlez, j'essaie juste d'aider un ami. Je croyais que vous aviez travaillé ensemble, ça ne ressemble guère à des camarades de se tendre de tels pièges.
_ Tu fourre ton nez dans des choses trop grandes pour toi, comme lui. le meilleur des espions ne saurait prendre un magicien par surprise, je n'aurai pas été forcé de faire ça sinon. Mais j'aime bien Jilano, donc je vais lui rendre un dernier service en te tenant à l'écart.
_ Je suis assez grande pour me débrouiller toute seule je te remercie. Je tiens compte de ton avertissement, mais je ferai comme je veux. Si tu veux vraiment lui rendre un service, dis lui que Séléna lui doit une revanche pour ce qu'il m'a fait, et ne t'étonne pas si il disparaît en cours de route.
_ Tu joue avec le feu ma petite, je ne serai pas aussi gentil la prochaine fois. Disparais maintenant, on m'attend."

Séléna le prit au mot et disparut dans la foule, prenant un peu d'altitude pour voir où le petit groupe s'en irait ensuite. Elle les vit entrer de nouveau aux Remparts, et retourna sur les quais : elle devait encore trouver comment se rendre en bateau au sud, et si possible dans lequel seraient Rhanek et Jilano.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jilano Leonas



Messages : 16
Date d'inscription : 06/11/2010

Feuille de personnage
Equipement porté: Baton de sorcier; épée naine; arc pliable
Argent Total (cuivre): 13 000

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Ven 25 Mai - 19:26

Jilano se réveilla dou-ce-ment. Où était-il ? Il entrouvrit alors les yeux et vit à travers ses cils 3 gars musclés lui tourner autour, aux aguets. Il comprit alors qu’il était allongé : cela peut sembler évident au premier abord, mais ça l’était moins dans son état. Que faisait-il ici ? Taverne. Il se souvint. Il n’avait pas le choix. Il se devait de tout faire pour retrouver ses enfants. Le fruit de ses entrailles. C’était sa bataille. Il ne voulait pas mêler ses compagnons.

*C’est si beau si héroique … j’ai fait ça moi ? Je ne devais pas être réveillé.*

Maintenant il fallait faire profil bas pour se faire gentiment conduire vers sa destination finale. (caillou dans l’œil). Pour jouer le jeu, le mieux était de tomber inconscient, ce qui n’est pas facil volontairement, mais jilano avait un mal de crâne tel que ça devait bien être possible.
Sans bouger, Jilano tenta de se laisser emporter par les brumes qui lui emplissaient l’esprit. Difficile. Position inconfortable. Mais il y parvint. Ses rêves étaient tourmentés. Des brumes de son inconscient surgissaient des images, des sons, des sensations, des odeurs. Maindefeu !!! Il avait rencontré un nain portant ce nom il y a des années. Forgeron de renom il avait un fils qui ressemblait en effet à Baldin. Le père était très apprécié et lui avait offert une bague que Jilano portait toujours sur lui. Dans une de ses poches, pour que ce soit plus sûr sur les routes. Il n’avait jamais su comment il l’avait eu. Un bel ouvrage. Toujours dans ses rêves les couleurs changèrent. Le monde demeurait flou autour de lui, mais une odeur lui emplissait les sens. Il se sentait en sécurité et totalement serein. L’odeur de sa femme. Seulement elle. Finalement tout s’effaça. Noir total. Néant. Absence de sensation. Si, une, confort, ce qui était une sensation étrange dans ce néant. En réalité, c’était plus l’Obscurité. Les ténèbres l’enveloppaient et c’en était presque réconfortant. Les Ombres étaient prêtent. Elles l’attendaient.
C’est à ce moment là qu’on le jeta sans ménagement sur un tas de filets, ce qui le réveilla bien évidement. Il se trouvait dans un port. Entre ses paupières entrouvertes, il aperçut Séléna.

*Ce qu'elle peut être embettante. Je me sacrifie pour ne pas les mettre en dangers et elle me suit. ….. C’est sympas de sa part. J’espère qu’elle a au moins pensé à prendre mes effets personnels. Sans ma canne et mon épée ce sera plus fatiguant.*

Jilano fit alors la seule chose qu’il pouvait faire : attendre et observer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyona Mirage



Messages : 76
Date d'inscription : 23/10/2010

Feuille de personnage
Equipement porté:
Argent Total (cuivre):

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Mer 30 Mai - 11:27

*La visite fut bien courte, on ne sera pas resté bien longtemps*

Elyona soupçonnait que les quais seraient le dernier lieu qu’ils verraient de la ville. Leur départ était imminent et, à cette pensée, elle se maudit d’avoir oublié son arc et ses flèches à l’auberge de l’Âne qui tousse. Dans la précipitation, elle avait préféré ne s’encombrer que de son épée, plus facile à dissimuler sous sa cape, mais l’arc restait une arme plus prudente pour un gabarit comme le sien et il avait été fabriqué dans son île. L’idée que son attirail finisse vendu pour quelques pièces au marché noir – car bien sûr aucun marchand digne de ce nom ne vendrait une arme elfique sans preuve de sa provenance – lui déplaisait fortement.

*Peut-être que Baldin pourra demander au tavernier de me les garder de côtés jusqu’à ce que je revienne. Il faudra que j’y pense.*

D’ailleurs, à propos du nain, l’elfe avait pratiquement oublié qu’il était encore là. Le pauvre ! Elle espérait qu’il ne se sentait pas embarqué de force dans leurs mésaventures. Néanmoins un homme, ou disons une présence masculine forte, était un atout pour circuler dans la ville tranquillement et ce n’était pas Anvar avec son jeune âge qui pourrait dissuader les importuns. Elle le regarda juste l’espace d’un instant, pas plus car elle risquait alors de trébucher sur les pas du garçon qui les guidait, et le forgeron ne laissait rien transparaître. Son pas était mesuré contrairement à celui de Karrigan qui trépignait derrière Anvar, son visage serein, il était à son aise dans ces rues qu’il avait déjà dû parcourir de nombreuses fois.

Les quais ne semblaient plus bien loin, l’agitation se faisait entendre et des bruits d’eau ne laissaient pas grand doute sur la proximité du fleuve. Bon nombre de personnes prenaient la même direction qu’eux, presque autant que de personnes allant à l’opposé. Cela n’allait pas être une mince affaire que de retrouver Séléna. D’autant qu’elle pouvait déjà être montée dans l’une des embarcations qu’ils distinguaient désormais. Elyona regarda ébahie la quantité de bateaux amarrés, il y avait de toutes les tailles, du vulgaire canot en passant par les bateaux de pêcheurs ou de commerce habituels. L’archipel n’étant guère visité par les étrangers – les marchands souhaitant s’y rendre doivent obtenir un laisser-passer officiel après exposition de leur commerce et les voyageurs une invitation d’un habitant de l’île –, Elyona n’avait vu que quelques bateaux au port lors de son départ et elle ne se souvenait pas avoir prêté attention à cela lors de son arrivée à Eldaran. Il faut dire que le voyage avait été long et éprouvant, surtout pour elle qui avait découvert les joies du mal de mer.

*Mince j’avais totalement oublié que je n’ai pas le pied marin. Ce ne sera pas une partie de plaisir cette descente du fleuve…*

Le petit groupe continuait de se frayer un chemin dans la foule scrutant les alentours mais aucune trace de l’humaine. Comment allaient-ils la retrouver au milieu de cette foule ? Il n’était même pas certain qu’elle se soit adressée à l’une de ces personnes. Baldin ou Anvar étaient cependant susceptibles d’avoir des connaissances ici. Le gamin ne ferait sans doute guère d’efforts par contre sans une récompense à la clé et l’elfe était loin d’être riche, aussi préféra-t-elle commencer par poser la question à Baldin.
Sans s’en apercevoir, elle s’était un peu éloignée du groupe à force de regarder ailleurs. Ils n’étaient qu’à quelques pas heureusement et Elyona s’empressait de les rejoindre lorsqu’une voix la héla.

- Hé ma jolie !

Bêtement, elle s’arrêta, surprise, puis se dit que cela devait être destiné à quelqu’un d’autre et reprit sa marche.

- Fais pas semblant de pas m’avoir entendu.

Elle accepta de se retourner et vis un homme, assez vieux mais aux habits trop riches pour être honnête, près du bateau qu’elle venait de dépasser.

- Oui toi la p’tite rousse.

La jeune femme n’aimait pas trop les manières de l’homme mais se souvint qu’il était un témoin potentiel du passage de Séléna sur les quais, surtout s’il arrêtait toutes les jeunes femmes qui passaient à sa portée.

- Je ne crois pas vous connaître, vous devez faire erreur.
- Oh pas besoin de se connaître pour deviner que tu es une jeune femme qui aime la vie et ses belles choses.
- Quel genre de choses ?
- Ah je savais que ça t’intéresserais !

L’homme sortit une bourse de sa poche, prit un air mystérieux et en déversa le contenu dans sa main feignant de vouloir le cacher des yeux indiscrets. L’objet n’était qu’un vulgaire bijou, une copie qui plus est. Elle n’était pas certaine de ce fait, n’ayant porté que très peu de bijoux dans sa vie, mais tout chez ce marchand respirait le faux alors pourquoi pas sa marchandise. Elyona fit semblant d’être intéressée, espérant questionner le charlatan.

- En voilà un bien joli collier. D’où vient-il ?
- Ce n’est pas un simple collier ma p’tite dame. C’est un médaillon provenant de la Jungle des treize temples. Une pièce unique qui vaut son pesant d’or.
- Je crains de ne pas avoir les moyens de m’offrir un tel joyau.

Elyona ne loupa pas le regard de l’humain vers la bourse accrochée à la ceinture de l’elfe. Celui-ci devait estimer ce qu’elle pouvait contenir, jusqu’à combien pouvait-il l’arnaquer.

- Suffisamment il me semble car étant donné qu’il vous a choisi je n’ai pas d’autres choix que de baisser son prix.
- Il m’a choisi ?

Elyona se mordit les lèvres pour réprimer le fou rire qui menaçait. Ce vendeur était un de ces beaux parleurs originaux qui ne reculaient devant aucun bobards semblait-il.

- Oui oui. Comment vous dire… Juste au moment où vous êtes passée devant mon bateau, alors que je rangeais ma marchandise pour me rendre vers les marchés nobles, il s’est mis à…à scintiller !

- Mais pourquoi a-t-il cessé alors ?
- La magie ne s’explique pas ma jolie. Enfin tout ça pour te dire qu’il est à toi si tu le veux. Peu importe ce que contient ta bourse, il est à toi pour ce prix.

Elyona hésita. Ce bijou ne valait rien mais jamais elle n’arriverait à questionner le vendeur sans l’acheter. Elle se concentra un instant et se retournant elle vida sa bourse. Hors de question de gaspiller son argent, si le marchand aimait la magie il serait servi. Aussitôt qu’elle l’eut pensé, des pièces devinrent invisibles. L’elfe se retourna et lui montra quatre pièces d’argent. Cela était trop cher payé déjà mais elle préférait rester crédible.

- Êtes-vous sûr que cela est suffisant ? Une pièce rare tout de même je m’en voudrais de vous faire rater meilleure offre.
- Ce sera parfait et il vous ira très bien de plus.

Une fois l’achat effectué, elle attacha le médaillon à son cou et le cacha sous sa chemise.

- Puis-je abuser de votre temps un instant de plus ?
- Faites faites.
- J’étais venue rejoindre une amie sur les quais pour faire le tour des commerces. Or, je crains qu’il me soit très compliqué de la retrouver au milieu de tout ce monde. L’auriez-vous vu par hasard? Une femme d’une vingtaine d’année, assez grande, brune, les cheveux courts, assez étrangement vêtue.
- Hum…Non désolé cela ne me dit rien. J’espère que vous la retrouverez.

- Ce n’est pas grave. Au revoir.

Tout cela pour rien. Elyona était assez déçue, quelqu’un l’avait forcément vu pourtant. Elle espérait que ses compagnons avaient eu plus de chance qu’elle. D’ailleurs, elle les avait perdus de vue.

*C’est bien ma veine. Enfin, ils seront plus facile à retrouver espérons le.*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna Liran



Messages : 43
Date d'inscription : 12/12/2010

Feuille de personnage
Equipement porté: Epée courte, 3 dagues
Argent Total (cuivre): 531

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Mer 30 Mai - 15:10

Séléna allait sortir des quais lorsqu'elle aperçut Elyona. Elle parlait à l'un des marchands de babiole qui pullulaient dans le coin.

*Au moins elle a suivi mes instructions, à moins que... Ne serait-ce pas Anvar là-bas ? Elle n'a donc pas pu s'empêcher de me suivre. J'espère qu'elle n'est pas seule au moins, c'est dangereux de nous séparer comme ça.

Elle rejoignit l'elfe apercevant tout juste le médaillon qu'elle venait de ranger prestement sous sa chemise. Elyona sursauta en l'apercevant à ses côtés.

"Ah Séléna ! Tu m'as fait peur, je suis un peu tendue ici. Tu as retrouvé Jilano ?
_ Qu'est ce que c'est ?
_ Ça ? Je l'ignore, je me suis sûrement faite avoir. On m'a prétendu qu'il était magique, je ne sais pas encore si c'est vrai. Mais ce n'est pas le moment de bavarder, répond moi plutôt.
_ Oh désolée, je m'intéressait juste. Jilano est retourné à l'auberge des Remparts avec ses "amis". Il est conscient pour le moment, je pense qu'il attend le bon moment pour s'enfuir.
_ Très bien. Rejoignons Karrigan et Baldin, ensemble nous devrions pouvoir intervenir.
_ Ils sont au moins 4 et ce n'est pas le meilleur endroit pour se battre, la garde est encore très présente je suppose. De plus ils ne partent que demain, par le même bateau que nous je pense. Enfin, s'ils n'ont pas trouvé un autre moyen de locomotion mais le pêcheur a qui j'ai parlé m'a assuré que c'était impossible. Par contre nous allons devoir faire le point sur l'argent qu'il nous reste, le passage n'est pas donné.
_ On devrait pouvoir s'arranger. Es-tu sûre qu'ils vont prendre le bateau ?
_ Impossible à dire, mais c'est probable puisque Rhanek en cherchait un avant moi.
_ Rhanek ? C'est l'homme qui a trahi Leonas non ?
_ Hélas... Il m'a repéré en quelques instants malgré la foule. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi discret et aux aguets. Je ne pense pas qu'il soit vraiment avec les 3 autres. Allons retrouver Karrigan, je suis soulagée qu'elle aille mieux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karrigan



Messages : 54
Date d'inscription : 23/10/2010

Feuille de personnage
Equipement porté:
Argent Total (cuivre):

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Mer 30 Mai - 22:15

Le trajet jusqu'au port ne fut pas spécialement long, mais paru à Karrigan durer des heures tant elle était impatiente de retrouver ses amis. Lorsqu'ils arrivèrent, la première chose qui frappa l'elfe fut l'odeur, avant même l'agitation. Un insoutenable mélange de poisson, d'eau de mer, de sueur et de crasse. Cela la mis instantanément mal à l'aise. Depuis le début de son aventure, les évènements s'étaient enchaînés à une vitesse assez folle, et comme elle était prompte à sortir ses lames jumelles, elle n'avait pas eu le temps de se rendre compte de combien elle n'était pas habituée à la vie sauvage. Elle avait grandit à la cour, et c'était maintenant, dans ce port écœurant, qu'elle s'aperçut à quel point la vie "réelle" était différente de celle qu'elle avait connue. Les gens s'affairaient, portaient les chargements des bateaux dans ceux-ci ou s’époumonaient pour vendre leurs marchandises. La foule se bousculait, se poussait comme une immense masse mouvante qui avalait les gens pour les recracher sur tel ou tel embarcadère. Elle ralentit le pas, prise dans une contemplation à la fois fascinée et dégoutée de l'activité portuaire. Elle en oublia presque pourquoi elle était là, mais la raison lui revint vite en tête.

*Séléna...*

Elle se reconcentra juste à temps pour voir qu'Elyona parlait avec un marchand quelques mètres devant, et que Anvar faisait quelques poches. Elle sourit en le voyant : avait-elle été voleuse, elle s'en serait aussi donné à cœur joie dans un tel environnement. Mais la passion de Karri, c'était l'escrime, et cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pu dégainer ses lames jumelles qui semblaient s'engourdir dans leurs fourreaux. Elle vit Elyona s'éloigner du vendeur après une transaction. Celui-ci remonta sur son bateau, tournant le dos à la passerelle en donnant l'accès. Elle sourit, sachant pertinemment que ce qu'elle allait faire était inutile, voire dangereux, et que c'était un caprice de fille de roi, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Discrètement, elle se fraya un chemin jusqu'au marchand qui avait vendu quelque chose à Elyona et se colla à lui. Elle sortit doucement une de ses lames, et en les gardant cachées par ses vêtements, en appuya les pointes contre le dos du marchand. Elle prit sa voix la plus suave.

-Si tu appelles à l'aide, je t'embroche... Cette jeune elfe à qui tu as vendu quelque chose, tu l'as arnaquée, n'est-ce pas ?
-C'est possible... Et alors, qu'est ce que tu vas faire ?


Elle sourit, et appuya le bout de ses lames sur un point que lui avait montré il y a bien longtemps le sénéchal qui l'avait élevé, ce qui eut pour conséquence de faire tomber le marchand dans les pommes. Elle vérifia rapidement que personne dans l'agitation ne l'avait repérée et se baissa pour ramasser la bourse du marchand. Elle soupira, la manœuvre l'ayant plus frustrée de ne pas avoir pu se bagarrer que dégourdit. Elle redescendit discrètement et se fondit dans la masse. Alors elle aperçu Elyona, et reconnu à ses côtés la silhouette bien connue de Séléna. Elle se fendit d'un large sourire qui lui redonna un air juvénile et se précipita vers ses deux amies.

-Séléna ! Enfin te revoilà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anvar



Messages : 5
Date d'inscription : 10/05/2012

Feuille de personnage
Equipement porté:
Argent Total (cuivre):

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Ven 1 Juin - 19:22

"Quelle chance" se réjouit Anvar en voyant la foule qu'il y avait dans le port. Il avait mené le groupe jusqu'au port pensant toucher une récompense, mais elle dépassait de loin ses espérances. Le port avait toujours été son lieu favoris pour pratiquer son activité du fait du grand nombre de personne qui y passait continuellement. Eh oui, parmi toute l'agitation qui régnait, on ne surveillait plus ses possessions et de plus un enfant solitaire attire peu l'attention. Qui irait le soupçonner? Mais aujourd'hui, il lui semblait qu'il y avait beaucoup plus de monde que d'habitude. Ou bien il n'y avait jamais fait attention. Toujours est-il qu'il allait pouvoir continuer à s'enrichir sans se fatiguer.
Il se glissa donc dans la cohue. Le vol était pour lui une seconde nature puisqu'il le faisait depuis longtemps. Mais depuis peu, cette obligation s'était transformé en passion et parfois, en distraction. L'enfant laissa ses mains "s'égarer" vers les poches des passants. Ils ne se dirigea pas vers les étales de bijoux car ils se doutait qu'ils avait peu de valeur. De pus, cela ne représentait pas un grands défit pour lui, les marchands préférant harceler les passant et non faire attention à lui. Il piqua quand même une pomme dans laquelle il croqua, puis sourit en contemplant sa dernière prise: une bague en argent sertit d'une petite émeraude.
Le jeune garçon remarqua qu'il s'était éloigné du groupe. Bien qu'il ne représentait rien pour lui, il était bien décider à profiter encore de leur générosité. Et si par la même occasion il pouvait s'amuser... Il se dirigea donc vers lui en s'écartant de la foule pour ne pas se faire bousculer.
Une violente secousse le fit trébucher. Il voulut se retourner pour voir qui l'avait poussé, mais une seconde lui fit perdre l'équilibre et il s'étala misérablement par terre. En releva les yeux il constata qu'un groupe de trois hommes le toisaient. Sa colère naissante se mua en crainte. Les hommes le dévisageaient d'un air peu amène.

-Tu sais, commença l'un, les petits voleurs dans ton genre, on ne s'en préoccupe pas d'habitude. Sauf quand ils s'en prennent à nous. Dans ces cas là, ça nous fout vraiment en rogne.

Les deux autres hochèrent la tête, visiblement du même avis.

-Bon qu'est-ce qu'on va faire de toi? On pourrait te dénoncer mais ça attirerait l'attention sur nous.
- On pourrait le tuer et prendre ses affaires. Il doit avoir un sacré butin.
- Non, si on le bute, on aura la garde sur le dos. Mais on a qu'a l'embarquer.
- Vous emballer pas les gars, intervint le premier sévèrement.

Il se tourna vers Anvar.

- Ecoute, tu vas commencer par nous rendre ce que tu nous à pris et ensuite, on trouvera peut être une solution.

Le garçon réfléchissait à toute allure. Hors de question de sortir son couteau, il n'avait pas la moindre chance et les crapules n'hésiteraient pas à le tuer. Il ne voulait pas non plus leurs donner ses gains. et puis il ne savait même pas ce qu'il leurs avait volé. Perdre tout son butin ne le réjouissait pas. mais il ne voyait pas vraiment d'autre solution et il tenait à la vie. Lui qui se réjouissait de sa chance quelques instants plus tôt, il la maudirait s'il en avait le temps. Mais il ne l'avait pas. Il aperçut Séléna et Elyona plus loin. Peut être que s'il gagnait du temps, elles le verraient et viendraient l'aider. Après tout, ce ne serait que justice puisqu'il, les avaient aidées. Bon d'accord, il en avait profité pour gagner quelque chose. Puis une idée lui vint. Comment ces gens savaient-ils qu'il les avait volé. Il se serait fait prendre plus tôt dans ce cas. A moins que se ne soit seulement des profiteurs. Ils jouaient la comédie et s'appuyaient sur le fait qu'il n'étaient qu'un enfant pour le détrousser.

- Alors! Dépêche toi, asséna une brute le tirant de ses réflexions.

Le petit voleur inspira profondément pour essayer de chasser sa peur, sans grand succès.

- Je veux bien vous rendre ce que je vous ai pris, mais vous ne m'avez pas dit ce que c'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baldin Maindefeu



Messages : 10
Date d'inscription : 01/05/2012

Feuille de personnage
Equipement porté:
Argent Total (cuivre):

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Lun 4 Juin - 2:11

Baldin, tout en cherchant Séléna des yeux, se perdit dans ses pensées. Depuis qu'il avait rencontré le groupe de voyageurs, il s'était surpris à se sentir à l'aise en leur présence. De plus, les évènements récents lui procuraient un agréable sentiment d'adrénaline comme 'dans le temps', et aussi paradoxal que ça lui semblait, cela lui plaisait. Son sang de nain se remettait à bouillonner, comme à l'époque, malgré sa résolution de vivre tranquillement. C'est comme si... Il pouvait à nouveau être naturel ?
Il décida alors qu'il les accompagnerait dans leur périple. Après tout, il avait toujours projeté de partir en voyage. Il reprit alors ses esprits et constata qu'il n'était plus suivi de personne.
" Et mince. Maudite soit ma distraction !"

_________________________________


- Je veux bien vous rendre ce que je vous ai pris, mais vous ne m'avez pas dit ce que c'est. Fit Anvar.

L'homme qui le tenait, semblant comprendre ou il voulait en venir, rétorqua :
- Je vois qu'en plus d'être doué t'es un petit futé. Je vais te laisser une chance. Soit tu rejoins notre bande et on partage ton butin, soit tu nous donnes tout et tu pourras espérer avoir la vie sauve. Peut-être.
Anvar avait donc raison, c'était bien des bandits. Ecoutant sa fierté plus que sa crainte, le jeune voleur lança :
- Rejoindre des gens à qui je devrais apprendre même à ouvrir une bourse? Très peu pour moi .
- Tu l'auras cherché petit morveux !


L'homme dégaina une dague courte, qu'il abaissa vers Anvar.
Ce geste aurait pu être fatal au jeune garçon, si quelqu'un n'avait pas interposé son bras contre le poignet du bandit pour contrer son attaque.
- Et bien, c'était juste, fit Baldin. C'est bien pour ce genre de choses qu'il faut rester groupés.
Il se tourna vers les trois hommes, ignorant l'entaille superficielle que lui a occasionné son contre, proche de la lame.
- Vous savez, les petits brigands dans votre genre, je ne m'en préoccupe pas d'habitude. Sauf quand ils s'en prennent à un enfant, aussi voleur soit-il. D'autant plus quand il nous a rendu service.
- Qui est-tu ?!
fit l'un d'eux .
- Cela importe peu. Ce qui importe c'est que la garde risque d'arriver avec votre tapage. Ce qui ne me laisse que peu de temps pour vous corriger dans les formes.

En réponse à cette provocation, les bandits sortirent leurs armes. Baldin tiqua en les voyant. Les lames étaient sales et souillées, il voyait de loin qu'elle perdaient de leur tranchant.
- Quand un artisan se donne la peine de vous offrir le fruit de son travail, la moindre des choses...
Avant que les hommes ne puissent réagir, il couru avec une vélocité intrigante pour un individu de son gabarit, et enfonça son poing dans le plexus du brigand le plus proche.
- ... c'est de respecter le fruit de son labeur !

Il se redressa, et repensa à l'époque ou il combattait encore dans une arène. "Au moins il est un fait heureux de constater que je n'ai pas rouillé."
Puis il se tourna vers l'autre bandit. L'autre ? Ou était passé le dernier ? Il se retourna subitement et vit une lame plonger vers son dos, tout en jurant contre son inattention.

Mais la douleur ne vint pas, car une jeune femme aux cheveux courts avait bloqué le coup à l'aide d'une de ces lames jumelles, tandis qu'une autre, celle qu'ils recherchaient, se battait avec le deuxième homme.

- Tsssk, fit Karrigan, je n'aurais jamais cru qu'on puisse faire plus de tapage que moi.

Les bandits furent défaits rapidement, et enfin tout le groupe fut à nouveau réuni. Excepté Leonas bien sûr.

- Ainsi ils prendront le bateau demain matin ? Cela nous laisse plus de temps pour agir, fit Baldin.
- Nous ? repris Elyona surprise, cher Baldin nous n'avons que trop abusé de votre gentillesse, il serait inacceptable de vous entraîner dans nos ennuis plus encore.
- J'ai pris ma décision, et elle est inébranlable. J'ai besoin de voyager, et vous êtes le sirocco qui a ravivé ma détermination. Je vous accompagnerai si ça ne vous importune point.
- Nous discuterons de ça lors d'une occasion plus propice,
fit Séléna. J'entends la garde qui essaye de se frayer un chemin.
- Retournons nous à l'auberge alors, ou allons nous chercher Jilano Aux Remparts, puisqu'on sait qu'on l'y a remmené ?
demanda Karrigan.
- Ce n'est pas une bonne idée, continua Séléna, j'ai un mauvais pressentiment... Sur ceux qui pourraient nous accueillir là-bas. Retournons à l'auberge. On pourra y établir un plan d'action.
- Et récupérer notre équipement complet par la même occasion. Je pense que Leonas serait ravi d'enfin retrouver ses chers bâton et épée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séléna Liran



Messages : 43
Date d'inscription : 12/12/2010

Feuille de personnage
Equipement porté: Epée courte, 3 dagues
Argent Total (cuivre): 531

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Mer 6 Juin - 17:18

Séléna avait été surprise en voyant Karrigan se jeter sur elle, cela faisait longtemps que la jeune elfe n'était plus que l'ombre d'elle-même et elle semblait avoir retrouvé tout à coup sa joie de vivre et sa vitalité. Elles n'eurent que peu de temps pour bavarder, car déjà une rumeur de danger parcourait la foule : des hommes, armés de surcroît, se battaient non loin d'eux. La foule s'écartant prudemment, ils ne fallut pas longtemps aux trois femmes pour reconnaître Baldin et Anvar, aux prises avec trois affreux. Sans attendre une seconde, Karrigan courut à leur aide, protégeant par sa vivacité Baldin qui esquiva ainsi de peu un coup qui aurait pu lui être fatal. Séléna n'avait pas vraiment eu le temps de réagir, et n'eût pas à le faire car le combat tourna cours tant les bandits étaient désarmés face à la férocité de Karrigan, qui ne fut modérée par Baldin que pour éviter la mort de leurs agresseurs. Elle les rejoignit avec Elyona, reformant ainsi le petit groupe qui s'était formé peu de temps auparavant. Elle leur résuma rapidement la situation, sans s'attarder sur le double-jeu dangereux de Rhanek.

- Ainsi ils prendront le bateau demain matin ? Cela nous laisse plus de temps pour agir, fit Baldin.
- Nous ? repris Elyona surprise, cher Baldin nous n'avons que trop abusé de votre gentillesse, il serait inacceptable de vous entraîner dans nos ennuis plus encore.
- J'ai pris ma décision, et elle est inébranlable. J'ai besoin de voyager, et vous êtes le sirocco qui a ravivé ma détermination. Je vous accompagnerai si ça ne vous importune point.
- Nous discuterons de ça lors d'une occasion plus propice, fit Séléna. J'entends la garde qui essaye de se frayer un chemin.
- Retournons nous à l'auberge alors, ou allons nous chercher Jilano Aux Remparts, puisqu'on sait qu'on l'y a remmené ? demanda Karrigan.
- Ce n'est pas une bonne idée, continua Séléna, j'ai un mauvais pressentiment... Sur ceux qui pourraient nous accueillir là-bas. Retournons à l'auberge. On pourra y établir un plan d'action.
- Et récupérer notre équipement complet par la même occasion. Je pense que Leonas serait ravi d'enfin retrouver ses chers bâton et épée.


Le petit groupe se faufila donc à travers la foule, disparaissant aussi vite que l'avaient fait les trois voyous un peu plus tôt pour échapper aux gardes.
Il faudra que je parle à Karrigan de cette étrange rencontre, maintenant qu'elle est réveillée. C'était il y à déjà trois jours, mais le contact de cette main me fait toujours frissonner...

Ils décidèrent finalement de passer par la forge de Baldin, l'endroit qu'ils jugeaient le plus sûr pour le moment au milieu de la jungle qui semblait les entourer, menaçant de les engloutir au moindre faux-pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyona Mirage



Messages : 76
Date d'inscription : 23/10/2010

Feuille de personnage
Equipement porté:
Argent Total (cuivre):

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   Mer 6 Juin - 21:25

Elyona sursauta quand Séléna apparut à ses côtés et se mit à discuter avec elle comme si de rien n’était. Mais l’elfe n’était pas très encline à la conversation, elle aurait préféré que l’humaine réapparaisse avant qu’elle ne se fasse arnaquer par ce vendeur de pacotilles. Bien que l’important fût qu’elle soit saine et sauve, se dit-elle. Et Karrigan serait folle de joie de la retrouver. Elle était soulagée de savoir que Leonas allait bien pour le moment, même si le problème n’était pas résolu pour autant. Leonas trainait dans des affaires louches elle en était persuadée depuis le début mais ne s’attendait pas à y être mêlée.

- Hélas... Il m'a repéré en quelques instants malgré la foule. Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi discret et aux aguets. Je ne pense pas qu'il soit vraiment avec les 3 autres. Allons retrouver Karrigan, je suis soulagée qu'elle aille mieux.

Les jeunes femmes n’eurent pas beaucoup à chercher car l’elfe les rejoignit aussitôt après, l’air trop enjoué pour être honnête.

*Ne pose pas de question ma petite Elyona, mieux vaut ne pas savoir.*

Karrigan se jeta littéralement dans les bras de l’humaine tellement elle était heureuse de la retrouver. Séléna en fut surprise bien qu’elle s’habituait elle aussi au tempérament de leur amie.

- Tu as réussi à semer Baldin et Anvar ? Décidément on est pas très doué pour rester groupé. Tâchons de les retrouver en espérant qu’ils soient restés ensemble.

Alors que les jeunes femmes allaient partir à la recherche de leurs compagnons, la foule commença à s’agiter, une bagarre éclatait non loin d’elles. Sans hésiter, elles se dirigèrent vers l’espace qui se créait pour laisser place aux chahuteurs et reconnurent Baldin et Anvar avec trois hommes qui ne semblaient pas des plus sympathiques. Elyona se demanda ce qu’il avait bien pu se passer pour qu’ils en arrivent là. Au même moment, Karrigan s’élança avec ses lames jumelles sans que l’elfe ait pu faire quoi que ce soit pour la retenir et para le coup de couteau destiné au nain.

*Bon ben elle se débrouille très bien en fait.*

La princesse s’en donnait à cœur joie pour le plus grand malheur des hommes qui l’affrontaient. On voyait qu’elle avait besoin de se dégourdir après son long sommeil. Les agresseurs étaient désemparés et décidèrent de prendre leurs jambes à leur cou face à la furie de Karrigan. Heureusement pour eux, le forgeron réussit à la maîtriser avant qu’elle ne s’élance à leur poursuite, même si ce ne fut pas sans quelques protestations.

Une fois le groupe reformé, ils s’éloignèrent rapidement du lieu du délit. Séléna s’était chargée d’expliquer la présente situation aux autres et Baldin décida de se joindre à eux ce qui surprit fortement l’elfe. Il avait une vie tranquille à Pont-Aran, un travail prometteur, des amis, pourquoi tout abandonner pour les ennuis ?

*Un peu comme toi non ?*

Cette petite voix n’avait pas tort, Elyona aussi avait laissé sa paisible vie pour rejoindre les terres de l’Est même si dans son cas on ne l’avait pas prévenu qu’elle risquerait sa vie ainsi. Au final, ils se ressemblaient beaucoup. Lui n’avait pas été accepté par les siens pour sa taille et elle avait été mise à l’écart de beaucoup de choses pour sa marque à la main. La vie avait cependant été moins dure avec la jeune femme. Cette ressemblance la fit sourire. Rien n’était pourtant plus éloigné qu’un nain et un elfe. Ils avaient peut être tort.

En fin de compte, le groupe décida de rejoindre la forge de Baldin en premier lieu pour plus de sécurité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sur les quais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» L'arrivée de l'Eventreur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Terres de l'Est :: Pont-Aran :: Abords du fleuve-
Sauter vers: